Histoire

Jamais l'histoire de la création d'une race n'aura été aussi intimement liée
aux bouleversements politiques qui ont émaillés le XXème siècle
que celle  du russkiy toy...

 

 Au début du XXème siècle, l’english toy terrier, l’aïeul du russkiy toy, menait une vie de rêve à la cour  de Russie.

 Inséparable compagnon des dames de la noblesse, il partageait son existence entre les coussins  moelleux des salons et les longues promenades en troïka, douillettement blotti dans le manchon en   fourrure dont ne se séparait jamais sa maîtresse. Ainsi dorloté, adulé, l’avenir de  notre toy semblait  assuré.

 Mais aux fastes et aux plaisirs de la cour s’opposaient l’inflexibilité du gouvernement du  tsar Nicolas  II  et l’extrême misère du peuple russe.
 La première guerre mondiale, à laquelle la Russie participa aux côtés de la France, ne fit qu'accroître  la misère et le désespoir du petit peuple et sonna le glas du régime impérial.

 En février 1917, le peuple russe se révolta. Durant la révolution, tous les symboles de l'ancien  régime  furent abattus.

 Chiens de luxe par excellence, les toys étaient l'un de ces symboles...
 Ils furent décimés à l'exception de quelques uns. Bien trop peu pour assurer la pérennité de la race...

 Puis vint la longue période d'isolement politique que connu le pays...

 Ce n'est qu'au milieu des années 50, que confrontés à l'impossibilité d'importer d'autres toys des Pays  de l'Ouest, des cynophiles russes passionnés décidèrent de recréer la race en accouplant les  descendants  des rares survivants de la révolution. Toutefois, pratiquement aucun des chiens  utilisés  pour cette "résurrection" ne possédait de pedigree et beaucoup d'entre eux n'étaient même  pas de race  pure.

 C'est ainsi que le standard de ces "nouveaux toys russes" s'éloigna considérablement de celui  de l'english toy-terrier et donna naissance à une race totalement différente: le Russian Toy  Terrier. Bien que sa silhouette sa distingua nettement de celle de son ancêtre, le russian toy terrier  avait en revanche, hérité du même poil court que ce dernier.

 Mais en 1958, l'accouplement de deux chiens dit "à poil court", dont l'un d'eux présentait
 cependant des poils un peu plus longs que son ancêtre, donna naissance à un chiot mâle, paré de poils  d'une longueur spectaculaire sur les oreilles et les membres.

 

 

 Enthousiasmés par la beauté et l'originalité de ce toy à poil long, les éleveurs décidèrent  de le sélectionner comme reproducteur et de l'accoupler à une femelle possédant elle-même des  poils mi-longs.

 Sélection particulièrement heureuse, puisqu'elle permis de créer la variété à poil long.
 On doit en grande part le développement de cette variété, au sélectionneur moscovite Yevgueniya  Forminichna Zharova.

 Née à Moscou, la variété à poil long prit donc tout naturellement le nom de Moscow toy terrier. Ce  n'est que plusieurs années plus tard, qu'afin d'harmoniser les noms des variétés  à poil court et à poil  long, elle fut rebaptisée : russian toy terrier à poil long (ou long coat).

 

 Pourtant, bien que la race russian toy terrier commençait à être très appréciée dans les pays de  l'ex-URSS, elle n'en demeurait pas moins totalement inconnue dans le reste du Monde. Tandis
 que de prestigieuses lignées étaient créées, que le club national de race imposait une sélection  rigoureuse et que des championnats nationaux étaient organisés, le russian toy terrier n'était
 toujours pas reconnu sur le plan international...

 Ce n'est que le 21 février 2006, que cette merveilleuse race fût acceptée à titre provisoire par la  Fédération Cynologique Internationale mais en contrepartie de cette consécration, la race dut, une  nouvelle fois, changer de nom et prendre celui de Russkiy Toy.

Copyright © 2006 Club français du Russkiy Toy. Tous droits réservés